La traversée du désert

Le trajet de Austin à Big Bend National Park nous mène lentement vers des paysages de plus en plus désertiques. Nous faisons un arrêt au puits, besoin d’essence et de Jerky, cette délicieuse viande de boeuf ou de bison fumée et séchée à l’extrême, juste avant de devenir une ceinture. Nous faisons du même coup l’acquisition d’une saucisse fumée maison, nous trouverons bien un plat à vous concocter plus tard, gardez-la en tête.

Jerky
Jerky

 

L’Homme trace une route splendide à travers ce qui est maintenant le désert bien affirmé. La chaleur est intense mais soutenable si on roule, et tout de même vivable à l’arrêt parceque tellement sèche. Nous abaissons nos visières pour protéger nos yeux de l’air brûlant. Si vous vous demandez à quoi ressemble la sensation, c’est exactement comme si on vous soufflait dans les yeux avec un séchoir à cheveux, pareil, vraiment.

Nous roulons à 140 km/ h pendant des heures, et c’est toujours le désert, à l’infini. Nous pensons à ces gens qui habitent sur ces ranchs dont on ne voit que le porche d’entrée, la maison et les bâtiments se trouvant à plusieurs kilomètres en retrait de la route. L’isolement appelle une certaine nature d’êtres, ils sont solitaires, ils sont contemplatifs, ils sont indispensables à la production de notre Jerky… merci les gars !

En fin d’après-midi, nous arrivons à Big Bend que nous traversons partiellement pour atteindre notre prochain campement. Nous sommes ébahis par le paysage, ça nous donne un avant-goût de ce qui nous attend demain.

Ce soir, nous campons dans le parc à Del Rio Grande et Nénette mijote un succulent risotto au vin blanc et champignons. C’est confirmé : notre voyage a véritablement commencé.

2 commentaires sur “La traversée du désert

Ajouter un commentaire

  1. Heu, je ne suis pas tout à fait convaincue de la comestibilité du : JERKY!
    par contre, pour le risotto, je veux bien passer le goûter :-).

    Merci de nous faire partager vos belles découvertes culinaires aussi étranges soient-elles (lol), et bonne route.!!!

    p.s: Je vous envoie le médecin de la course pour m’assurer que tout va bien.

  2. Vous nous donner des idées…
    Je fais sécher du boeuf haché qui était depuis quelques jours dans le frigo du bureau dans du coton fromage comme votre copain….je vais le laisser encore quelques semaines…On pourra le manger ensemble avec votre retour on pourra boire cela avec de la Dow que j’ai retrouvé dans mon grenier….

    Yves

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :