De Titelvis à Groselvis

Lorsque nous quittons notre hôtel au décor digne d’un épisode de Papa a raison, c’est pour rester dans le kitsch et se diriger vers la ville natale du King : Tupelo.

TitElvis est né dans une tite cabane mignonne. Nous y passons un court moment, il faut dire que ça ne peut pas être bien long vu la dimension réduite de la chose.

IMG_1386

La Natchez Trace Parkway nous offre une belle balade jusqu’au Mississipi. Nous longeons les champs de coton, de canneberges, de soya noyés par les pluies abondantes qui ne cessent de laver la région depuis une dizaine de jours. Nous n’échappons pas à cette météo peu clémente et nous voici sous l’averse pour le reste de la journée.

IMG_1392

IMG_1391

À Clarcksdale, nous trouvons un petit hôtel pour nous sécher, nous et notre équipement. Le lendemain, la visite de la ville nous surprend par l’alternance de richesse et de pauvreté, les deux se côtoyant dans les quartiers sans distinction.

La pluie intense a accompagné notre passage en Arkansas, de même que la présence du tatou, étrange animal préhistorique. Nous tentons de rejoindre Memphis le plus rapidement possible, histoire de limiter notre exposition aux éléments. Ça marche moyen, les éléments ont maintenant pénétré nos imperméables et c’est avec une allure de chats noyés que nous arrivons à Graceland.

Groselvis vivait dans une grosse cabane laide et mal décorée. Vraiment. Nous rions beaucoup. Ici plein de photos pour partager cette joie avec vous. Yeah.

Inexplicable penchant pour les singes de plâtre, il y en avait partout !
Inexplicable penchant pour les singes de plâtre, il y en avait partout !

IMG_1403

IMG_1406

Ah et les clowns en verre soufflé aussi, ça l'obsédait beaucoup ...
Ah et les clowns en verre soufflé aussi, ça l'obsédait beaucoup ...

IMG_1410

Pour nous punir de nous être moqué du sacré, le ciel continue de se liquéfier sur nos têtes. C’est à Jackson que nous finirons la journée, dans un restaurant japonais où l’Homme fait étalage de sa connaissance infinie et donne à notre serveuse japonaise quelques trucs dans l’art du maniement des baguettes. Nous terminons cette belle soirée par quelques bouteilles de vin trouvées à un liquor store un peu plus tôt. Dès notre arrivée en ville, finie la prohibition : nous avons quitté les évangélistes, les pentecôtistes et les baptistes pour rejoindre les jovialistes !

La pluie, toujours la pluie, l’autoroute est la meilleure solution pour fuir la dernière bande de mauvais temps. En après-midi, nous avons réussi à quitter la zone humide pour nous retrouver sur les petites routes de campagne du Kentucky. Ça se rapproche davantage de ce que nous vivions sur la Blue Ridge Parkway, mais en plus agricole : les champs de tabac et leurs séchoirs, les troupeaux de bovins, le soya encore. Notre lente remontée vers le nord se fait sentir par les degrés perdus. C’est à Somerset que nous élaborerons la suite de notre plan de match.

2 commentaires sur “De Titelvis à Groselvis

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :